Karien Zevenhuizen

Histoires de feuilles

La femme, l’amante, l’amoureuse
la jeunesse.
Les contradictions, les dire ou ne pas dire,
les hésitations, les choix douloureux.

Bérénice et Andromaque | Karien Zevenhuizen
Karien Zvenhuizen | livre d’artiste

Je tourne les pages de Phèdre, Bérénice, Andromaque dont l’antique histoire remue mes racines.

Ne plus penser.
Remuer les feuilles de papier de cigarettes, de patrons de couture, de cerf-volant, de papier Himalaya, de papier de riz.
Ils me parlent de mémoire et de souvenirs, innocents (parfois) aux heures blanches de la nuit et du jour. D’une image à l’autre, c’est une idée qui vient alors. Puis une autre, puis celles-ci façonnées, cela devient plus que ce qui était prévu, elles se donnent presque comme une petite marguerite effeuillée et son « il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout », et deviennent des objets à penser.

Mais ne plus penser.

Je continue, je rêve, je répète. Je remue les feuilles de papier japon, je passe aux papiers de soie.

KZ

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.