Solstice d’été 2006

  • Aline Wagnon | Peintures
  • Danielle Borgesi | Bijoux de perles
  • Evelyne Biermann | Feutres
  • Kim Medina | Bijoux de perles et d’argent

D’une chose à l’autre

Équinoxe d’automne 2017

  • Aline Wagnon | Peinture
  • Karien Zevenhuizen | Dessin
  • Emmanuelle Ryser | Écriture
  • Olga Wiesner Guyaz | Céramique & Gravure
  • Kim Medina | Bijou

In & Out

Solstice d’été 2018

Martine Gambazzi & Nicole de Montmollin

Equinoxe d’automne 2017

«D’une chose à l’autre»

Une céramique d'Olga Wiesner Guyaz, des patrons de Karien Zevenhuizen, un tableau de formes colorées d'Aline Wagnon, des formes d'argent de Kim Medina, des écrits d'Emmanuelle Ryser

Ramener la vie dans ce lieu, kamala. À l’arrivée d’Emmanuelle, «indépendante de l’écriture», le coin s’anime comme jamais jusque là… Des liens, des partages, une rencontre.

Puis Olga, designer et céramiste, s’installe… Malgré un désir de nous remettre au dessin ou à la bijouterie, Olga et moi trouvons difficilement l’élan. Elle propose alors des rencontres mensuelles entre les trois locataires. 

Pour relancer l’espace kamala, renouer avec une exposition, je propose à Aline et Karien, artistes plasticiennes, de nous rejoindre. Elles travaillent souvent ensemble et leur fonctionnement, leurs affinités, leur habitude à mener des jeunes dans des projets vont nous donner l’élan et le cadre.

Nous décidons de nous réunir toutes les six semaines environ pour échanger. Des apéros bien agréables, des discussions, un partage, des liens, des découvertes, des inquiétudes, des enthousiasmes, des doutes et… des mots! 

Ce sera notre mode de fonctionnement et notre fil rouge: trois mots retenus après un brainstorming. Des verbes et des noms pour réfléchir, nous orienter, nous guider, nous torturer, nous ramener à notre essence, nous montrer la route, nous mener en boucle à nos aspirations/inspirations intrinsèques.

Chaque retrouvaille est le temps de mettre en lien ce que chacune dans son coin a mûri, réfléchi, cogité, dessiné, écrit, peint et bijouté. Avec, autour ou contre les trois mots retenus pour poursuivre notre chemin… 

Aline Wagnon

Aline Wagnon vit et travaille à Lausanne. Elle enseigne les arts visuels au gymnase de Chamblandes à Pully, peint et expose régulièrement son travail artistique.

Depuis 2005, Membre de Visarte Vaud (société des artistes visuels et architectes suisse).
De 2007 à 2016, Membre du Fonds des arts plastiques de la ville de Lausanne

Expositions

  • 2017 | Galerie kamala «D’une chose à l’autre»
  • 2017 | espace Vismaya, Lausanne
  • 2013 | Back to school, ELAC, Renens
  • 2012 | Espace Equinoxe, Château de Prilly, Prilly
  • 2010 | Tirage limité no 2, Palais de Rumine, Lausanne
  • 2010 | Galerie kamala, expo collective, Lausanne
  • 2008 | Visarte.vaud, Habitat et jardin, Lausanne
  • 2007 | Aldelil, Genève exposition collective sur le thème de l’eau
    • Musée de Pully, triennale de vIsarte
  • 2006 | Galerie kamala, Lausanne, expo collective
    • Visarte.vaud, Papier, Espace Arlaud, Lausanne
  • 2005 | Visarte.vaud, bains 21, Lausanne
  • 2003 | Galerie Nelly l’Eplattenier, Lausanne
    • Livres d’artistes – partis pris, Galerie Rouge, centre culturel de Morges
  • 2000 | Galerie Pomone, Lutry

Expositions à kamala

Solstice d’été 2006 | Solstice d’été 2010 | D’une chose à l’autre 2017

Pour voir le travail d’Aline Wagnon

Végétalité

Équinoxe de printemps 2012

  • Florence Jaquet | Bijoux organiques

«Natural materials have stories to tell and my hands are listening.»
Florence Jaquet

  • Martine Gambazzi | Peintures
  • Kim Medina | Bijoux

Martine Gambazzi

Peinture | Dessin

Petit Herbier 2 | Martine Gambazzi

Née en 1961 à Vevey.
Après des études en atelier et aux beaux-arts de Lausanne, elle entreprend une formation de bibliothécaire-documentaliste, métier qu’elle pratique à temps partiel dans un gymnase lausannois.
En parallèle, n’a jamais cessé ses recherches sur toutes sortes de techniques, supports, formes et couleurs jusqu’à montrer une première fois son travail, en 2005 à la galerie N’dajé, à Morges.

Longtemps son matériau de prédilection fût le bois, associé au verre, par exemple… Solidité et opacité du bois, fragilité et transparence du verre… Multiplier, démultiplier les carrés aux formats, tantôt de 10×10 – 18×18 – 23×23 ou encore 30×30, lui permet de jouer aux gré de ses envies, humeurs et trajectoires poétiques, souvent inspirées du rythme quotidien, du temps qui passe…
Des cailloux laissés sur le chemin… sont dessinés sous forme d’écriture abstraite.
Ses compositions aux couleurs souvent chaudes et chaleureuses… passent des gris-blancs au jaune-sable, du rouge-intense au vert parfois électrique, jusqu’au bleu.

En 2012, avec l’exposition Végétalité, Martine Gambazzi utilise toujours ses carrés de bois assemblés pour former de poétiques compositions autour du végétal. Des envies de changer de médium se manifestent. Elle va glisser progressivement vers le papier… Papiers japon, calques, de soie, …

Lors de ses promenades quotidiennes dans les vignes, elle s’approche des végétaux et découvre un nouveau monde:

«Au bord des chemins, quand je «zoome» sur les herbes, les graminées, les tiges, apparaît alors un monde composé d’une multitude de petits éléments, presque microscopiques, qui bruissent et frémissent, comme soufflés par le vent dans une danse fragile et secrète.»

Expositions

Solstice d’hiver 2008 | Végétalité – EP 2012 | In & Out – SE 2018